Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

1225, "VILLEMOISSON-EN-HUREPOIX", "Victor Chaudun", "2002, réimpression de l'ouvrage paru en 1949", "Format 14 X 20. 340 pages", "38e", "", 4, "Nourri par la culture et les travaux archéologiques de son père, qui avait découvert, dans la forêt de Séquigny, une importante villa romaine, incendiée au IIIe siècle, Victor Chaudun retrace ici l'histoire de Villemoisson, depuis les temps les plus anciens jusqu'à l'avènement de la IVe République. Passionné par le sujet, il ne se contente pas de relater les événements principaux d'un passé mouvementé : il remonte jusqu'à l'origine géologique des lieux (limon des plateaux, calcaire de Brie, argiles vertes...), il décrit en détail le site de la vallée de l'Orge et en évoque les premiers habitants qui trouvaient de quoi subsister dans la rivière et dans les forêts, laissant les traces de leurs huttes dans ces ronds de verdure que les Villemoissonnais appelaient des margelles et parfois même des ronds de sorcières. Petite colonie gallo-romaine pendant quatre siècles (découverte de tuiles à rebord et de tessons de poteries), dévastée lors des invasions, puis défrichée par la suite, les moines de Marmoutier ayant essaimé partout, la localité joue un rôle mineur jusqu'au XIe siècle. À partir de cette époque, il y eut des seigneurs de Villemoisson qui dépendaient de la châtellenie de Montlhéry (cartulaire de Longpont de l'an 1100 : Guido de Villa Moisson...), et ce jusqu'à la fin du XVIIIe siècle : les familles de Villemoisson et de Giresmes, de Fourquaut et Barbeau, de la Fosse et Boyer, de Noailles, d'Harnoncourt et de Bertier étant citées dans les documents officiels. Relativement prospère jusqu'à la fin du XIIIe siècle, la châtellenie de Montlhéry subit durement les affrontements entre les Anglais et les troupes royales, les Bourguignons et les Armagnacs (pillage bourguignon en 1417, occupation anglaise de 1423 à 1436, combat meurtrier entre les armées du comte de Charolais et de Louis XI en 1465...), de même que les exactions dues aux guerres de religion (1562 et 1590).
Sans doute Villemoisson et ses terres ne furent-elles pas épargnées : son manoir construit à la fin du XVe siècle au lieu-dit les Ouches, fit place, deux cents ans plus tard, au château longtemps connu sous le nom de Beaumont. Pour ce qui est de la municipalité villemois-sonnaise, dont Victor Chaudun fait la chronique, de la Révolution à nos jours, elle montre, même en période de crise, « la logique et le bon sens de nos aïeux », malgré la disette, la réquisition des denrées et des hommes, les réfractaires et le départ aux frontières et plus tard le respect des différents pouvoirs qui se succèdent, lié au souci de l'intérêt général (travaux nécessités par le passage de la ligne de chemin de fer inaugurée, le 2 mai 1843, allocation de viande pour les familles nécessiteuses, en 1850, gaz d'éclairage en 1910, projet d'aménagement de la commune en 1934...). Autant d'informations précieuses pour les Villemoissonnais d'aujourd'hui ; de même que les chapitres intitulés Villemoisson moderne (vie artistique et associative), ou Trois guerres, trois invasions (rapines en novembre 1870, passage des taxis de Galliéni en septembre 1914 et opérations des 13e et 16e D.I. en juin 1940), mais aussi La Forêt de Séquigny (histoire et usages), les Coutumes dans tout le Hurepoix et les noms des lieux-dits et des anciennes familles.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?