Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

1500, "Journal de guerre 1913-1919", "Maurice Viollette", "Edition 1994", "Format 15 X 24. 248 pages", 148, "", 4, "Après avoir été révoqué de ses fonctions de maire de Dreux par le gouvernement de Vichy et envoyé en résidence forcée, d'abord à Redon, puis à Paris, Maurice Viollette écrit son Journal des années 1913 à 1919, pendant l'Occupation, un ouvrage remarquable qui nous éclaire sur la manière dont les politiques et les militaires firent face à la Première Guerre mondiale.
D'un conflit à l'autre, dans une démarche intellectuelle étonnante, Viollette nous raconte comment, ayant été mobilisé avec le grade de capitaine et ayant participé aux opératioons guerrières, il se retrouva « aux affaires », à la fois comme vice-président de l'Assemblée nationale et comme maire de Dreux, dans le contexte particulièrement tragique de cette époque.
Avec plus de deux décennies de recul, documents et dossiers à l'appui, il évoque tous les problèmes qui se posèrent à lui, comme quatrième personnage de l'État, comme premier magistrat de l'agglomération drouaise, comme socialiste fervent, mais pragmatique, confronté chaque jour à la violence collective et comme rude jouteur politique qui s'exprime dans une totale liberté de propos.
Sans circonlocutions ni périphrases, Maurice Viollette nous dit tout sur les « bobards inimaginables » développés par la grande presse, sur l'impréparation de l'armée française, sur les erreurs stratégiques et politiques dont les conséquences furent dramatiques, sur l'âpreté du quotidien dans la France en guerre et sur des hommes aussi célèbres, et parfois aussi contestés, que Clémenceau, Pétain, Briand, Caillaux, Jaurès, Joffre, Galliéni, Weygand, Lyautey, Franchet d'Esperey, Poincaré...
Il relate aussi, avec force détails, le travail qu'il effectua alors au sein de la ville de Dreux, pour que la cité puisse vivre d'une façon plus autonome : la reconstruction de la gare, la création d'une boucherie et d'une épicerie municipales, la mise en régie du Gaz, l'érection d'un hôpital, d'un sanatorium départemental, l'électrification des hameaux...
Un témoignage passionnant et inédit qui nous montre sans fard un homme chargé des plus hautes responsabilités, pendant l'une des guerres les plus meurtrières de l'histoire.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?