Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

1580, "CHER (Histoire et statistique monumentale du département du) - Volume III", "A. Buhot de Kersers", "1996, réimpression de l'ouvrage paru en 1885", "Format 15,5 X 24. 488 pages", 200, "", 4, "Dans ce troisième volume de l'oeuvre de Buhot de Kersers, nous découvrons l'histoire monumentale des communes appartenant aux cantons de La Chapelle d'Angillon, Charenton, Chârost, Châteaumeillant et Châteauneuf. La Chapelle a pour noyau d'origine un sanctuaire élevé sur la rive gauche de la Petite-Sauldre par Jacques, un ermite grec. Celui-ci a auparavant fréquenté l'ermitage de Joigny et il est accueilli par le seigneur du territoire de Sasseau. A quelques centaines de mètres de sa cellule, il élève un oratoire près d'une fontaine. Des reliques ramenées d'Italie y sont déposées, d'où l'appellation de Chapelle.
Probablement d'origine gauloise, Charenton est en 819 le siège d'une vicairie et d'une paroisse consacrée à saint Martin. Au début du VIIe siècle, une abbaye est élevée sur les bords de la Marmande par un disciple de saint Colomban. L'auteur souligne ces débuts précoces : « Charenton était donc, dès les temps mérovingiens et avant l'origine de la féodalité, un point d'une certaine importance, sur lequel la puissante maison de Déols étendit son pouvoir. »
En 1589, en pleine guerre de Religion, des protestants s'établissent à Chârost, avec à leur tête le capitaine Marsault. « Le 28 septembre, le maréchal de La Châtre, parti le matin de Vierzon, après avoir, dans une laborieuse journée, brûlé le château de Villemenard (...), investit Chârost dont les portes lui furent fermées. De La Châtre passa la rivière au-dessous de la ville (...), assaillit la ville par l'ouest, pratiqua une brèche dans ses murs (...), donna l'assaut et emporta la ville. » Pillage et pendaisons suivirent.
Châteaumeillant est l'objet de violences dévastatrices à intervalles irréguliers au cours des siècles. Nous pouvons citer en 583 la bataille qui se passe non loin de la ville et entraîne la défaite des habitants de Bourges face à Chilpéric ; la prise et l'incendie de la localité en 1152 par Louis VII ; et en 1569 le duc de Deux-Ponts et de Volfang conquiert le lieu et ses troupes dévastent l'église, incendient la charpente et le clocher.
Par cette oeuvre gigantesque, nous vagabondons dans les recoins les plus passionnants de l'histoire du Cher.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?