Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

1594, "ALLAUCH. Village provençal", "Louis Ardissone", "2000, réimpression de l'ouvrage paru en 1953", "Format 14 X 20. 150 pages", 128, "", 4, "Devenue aujourd'hui une cité dynamique et touristique, célèbre pour la qualité de son site et pour ses activités festives, la ville d'Allauch fut pendant très longtemps ce « village provençal », dont Louis Ardissone nous retrace ici la longue et passionnante histoire. Songeons que les premiers habitants du lieu furent les Ligures et que c'est la peuplade des Ségobriges qui bâtit cet oppidum, dont parlent les auteurs anciens (à propos de la fondation de Marseille), une place forte qui aurait été édifiée à Allauch. Cependant, c'est après la période gallo-romaine et l'expulsion des Sarrasins par Guillaume le Libérateur, comte et marquis de Provence, qu'Allauch-le-Vieux fut fondé, vers 972, par les vicomtes de Marseille.
Ensuite, l'histoire suit son cours, au gré des luttes pour le pouvoir que se livrent d'abord évêques et vicomtes, puis lors de la domination d'Allauch par le chapitre de Marseille (du début du XIIe siècle jusqu'à la Révolution), enfin, à l'époque contemporaine, sous le feu de cette véritable passion qu'ont les Allaudiens pour les combats politiques. Mais au-delà de toutes ces péripéties mouvementées liées au destin de la nation, l'auteur évoque bien des caractéristiques rattachées au « village provençal » qui nous paraissent particulièrement savoureuses : l'honorable profession que constituait la contrebande du tabac, née lors de la suppression des franchises du port de Marseille et qui s'exerça à Allauch, « perché sur son rocher et en retrait », tout au long du XIXe siècle ; la croio (la craie) dont l'exploitation assurait des revenus appréciables dans les zones arides qui se trouvaient autour du village ; la Garamaudo, cette tarasque effrayante de légende qui ressuscite, chaque année, à la Saint-Jean ; et surtout cette qualité indéfinissable qui fait qu'à Allauch on vit incomparablement mieux qu'ailleurs : est-ce à cause de sa situation, en bordure de champs cultivés, entre une ville géante et un massif sauvage et désert ? en raison de son passé qui remonte jusqu'à la nuit des temps ? pour cet équilibre que les Allaudiens ont toujours su maintenir entre le goût du travail et le sens de la fête, entre les traditions et la modernité ?
Quoi qu'il en soit, les habitants d'Allauch ne cèderaient pas leur place pour un empire. « Marseille, capitale Allauch » !
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?