Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

1944, "VILLEFRANCHE (Histoire de), capitale du Beaujolais", "Joseph Balloffet", "2003, réimpression de l'ouvrage paru en 1932", "Format 14 X 20. 330 pages", "39e", "", 4, "L'histoire de Villefranche-sur-Saône est celle d'une prodigieuse réalisation humaine. C'est en effet au coeur d'une anarchie guerrière - celle qui suivit la mort de Charlemagne et caractérisa les débuts de la féodalité - qu'eut lieu l'érection en citadelle (IXe siècle), sur Pierre-Aiguë, roc abrupt et escarpé, d'une vieille forteresse (VIe siècle) qui allait devenir le berceau des sires de Beaujeu, créateurs du Beaujolais et seigneurs du lieu jusqu'en 1400. Bientôt, cependant (au XIIe siècle), Pierre-Aiguë et Beaujeu, le bourg constitué à ses pieds, ne répondent plus à la situation du moment - antagonisme des archevêques de Lyon - et une seconde forteresse est édifiée : elle va s'agrandir au fil du temps, au point de l'emporter sur sa rivale, Beaujeu, et de devenir la capitale du Beaujolais au XVe siècle (jusqu'en 1789). Béraud, le fondateur, les Humbert et les Guichard seront les artisans de cet extraordinaire développement. Et ce malgré les aléas guerriers de toutes sortes (Anglais, Armagnacs et Bourguignons, Tard-Venus et autres bandes), grâce à une activité qui ne se dément pas (agricole, commerciale, industrielle) et une organisation municipale étayée par les chartes de 1260, 1332, 1359, 1400.
François Ier, seigneur du Beaujolais, fut reçu à Villefranche le 2 novembre 1524 et la cité vécut en paix jusqu'au siège de 1562 par les protestants, qui vit le pillage de l'église et du couvent des Cordeliers. La paix revient avec l'avènement du roi Henri, ainsi que la prospérité industrielle (textile) et commerciale. Toute la période qui précède la Révolution est faste pour la ville : installation de six couvents (Capucins, par exemple), construction de l'hôtel-Dieu, création d'une imprimerie (Baudrand, venu de Lyon), passage de Louis XIV en 1658, compagnies de l'Arc et de l'Arquebuse, milice bourgeoise, embellissements urbains (promenoir, réfection du pavé de la ville), fêtes et bals, essor industriel au XVIIIe siècle (blanchisseries, teintureries, coton broché). Après « la tragique épopée révolutionnaire », les répercussions désastreuses pour le commerce local du blocus continental, le passage de Napoléon qui déjeune à Villefranche le 13 mars 1815, la cité connaît à nouveau la prospérité et la paix pendant le Second Empire.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?