Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

1947, "BOURG-LA-REINE. Essai d'histoire locale", "Paul Lieutier", "2003, réimpression de l'ouvrage paru en 1914", "Format 14 X 20. 330 pages", "39e", "", 4, "L'histoire de Bourg-la-Reine, banlieue résidentielle des Hauts-de-Seine, dont le nom (à l'étymologie incertaine) évoque une villégiature paisible et verdoyante, a souvent été tissée de faits et de destinées tragiques : elle a vu naître Évariste Galois, pionnier méconnu de l'expression algébrique, qui fut tué en duel à l'âge de 21 ans, elle a accueilli Camille et Lucile Desmoulins qui ont été guillotinés en 1794 et c'est dans ses murs qu'est mort Condorcet, la même année, dans des circonstances particulièrement dramatiques. Des éléments (certes) anecdotiques dans un passé riche et mouvementé qui en compta beaucoup d'autres, mais bien à la mesure (justement) d'un destin souvent placé sous le signe de la violence et de l'âpreté. Dès le XIIIe siècle (1230), en effet, on prit les armes à Bourg-la-Reine pour délivrer le jeune roi Louis IX, poursuivi par des seigneurs ennemis et au siècle suivant, Anglais, Gascons et brigands dévastèrent maintes fois les lieux, avant que le duc d'Anjou et le duc de Bourgogne ne se livrent aux mêmes méfaits. Le XVe siècle commença aussi mal que le XIVe avait fini (Écorcheurs, Cabochiens, Armagnacs et Bourguignons) et les guerres de religion, accompagnées de brigandages divers, émaillèrent le XVIe siècle.
On pourrait aussi évoquer la Fronde (Condé campe avec son armée aux portes de la ville en 1651), les nombreux passages de troupes, les excès de la période révolutionnaire (troubles en 1792, massacres à Bicêtre sur le territoire du district), les réquisitions de 1814-1815, l'exil de la population en 1870... et bien d'autres événements qui témoignent de l'irruption constante de l'histoire nationale dans le sort de la cité. Toutefois le passé de la localité ne réside pas seulement dans son étonnante pérennité à travers vents et marées : ses foires et ses marchés (transférés ensuite à Sceaux) étaient célèbres, la ville reçut des monarques (Louis XI en 1470, Louis XIV plusieurs fois, de 1677 à 1704, soit la plus brillante cour royale du monde, et Louis XV en 1722), les suzeraines du lieu, les abbesses de Montmartre, eurent six siècles d'histoire souvent héroïques, les seigneurs de Sceaux furent de puissants voisins (parfois suzerains) et la paroisse, érigée environ en 1200, résista à tout, même à la Révolution.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?