Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2059, "RIBÉCOURT (Notice historique sur le canton de)", "Léon Mazière", "2005, réimpression de l'ouvrage paru en 1875", "Format 14 X 20. 254 pages", "31e", "", 4, "L'histoire contemporaine a marqué si tragiquement le département de l'Oise, et en particulier le canton de Ribécourt (de 1914 à 1918), que les sites qui ont été le théâtre de différents faits de guerre sont aujourd'hui recensés avec précision (circuit de Ribécourt-Dreslincourt), juste hommage rendu à tous ceux qui ont donné leur vie pour la défense de notre territoire. Toutefois, « le devoir de mémoire », si nécessaire aux générations présentes et futures, ne se limite pas à l'évocation d'une période précise de notre passé, aussi dramatique eût-elle été. C'est ce que nous enseigne ici Léon Mazière qui relate l'histoire de Ribécourt et des communes de son canton, depuis leurs origines, très anciennes, jusqu'au XIXe siècle. Partant du Noyonnais et de la paroisse de Pimprez, dont faisaient autrefois partie, entre autres, Ribécourt, le Saussoy, la Petite Court et Jeancourt, il décrit la formation et le fonctionnement de la paroisse (de Ribécourt), état civil et religieux, politique et fiscal, tout en s'intéressant aux seigneuries de Ribécourt, Marly, du Saussoy et au chapitre de Noyon, avant d'évoquer La Folie et la commune elle-même.
Naturellement, les événements essentiels sont rapportés (les Annales commencent au XIVe siècle), de la famine de 1315 jusqu'au Consulat, en passant par les méfaits des grandes compagnies, la destruction du château de La Folie au moment de la jacquerie, les guerres contre l'Espagne, les affrontements religieux (fidélité de Ribécourt au catholicisme) et la misère au XVIIIe siècle... Mais les autres communes ne sont pas oubliées : Bailly, avec son village et sa paroisse, ainsi que le fief d'Ourscamp ; Cambronne, dont la paroisse fut érigée avant 1172 et qui relevait au XIVe siècle de la seigneurie de Varesnes (maisons de Cambronne, d'Aumale et de Montguiot), avec ses fiefs et ses biens divers ; Carlepont, dont la paroisse comprenait aussi Lescloye et le Maupas, avec sa charte de commune (1200), sa fête (singulière) des chapeaux ou des mariages, sa seigneurie et son château (origine : XIIIe siècle) ; enfin, Chevincourt (de Civini curtis : le domaine de Civinus), dont la seigneurie dépendait de l'abbaye de Saint-Riquier en Ponthieu, et le Mont de Noyon sur lequel on a beaucoup écrit.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?