Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2104, "CLERMONTOIS ET BEAUVAISIS. Notes d'histoire et de littérature locales", "A. Pinvert", "2004, réimpression de l'ouvrage paru en 1901", "Format 14 X 20. 272 pages", "33e", "", 4, "Pays d'Île-de-France traversé par l'humide et verdoyante vallée du Thérain, le Beauvaisis, autrefois Pagus Bellovacensis, qui occupait les trois quarts du diocèse de Beauvais, avait tout pour fasciner un historien : son ancienne capitale, Cæsaromagus, fit partie de la IIe Belgique (sous l'occupation romaine), plus tard (avant 1096) la ville fut dotée de franchises communales et, outre son histoire turbulente, elle fut la patrie d'Antoine Loisel (1536-1612), juriste et conseiller de Catherine de Médecis, de Jean-Baptiste Dubost (1670-1742), historien et secrétaire perpétuel de l'Académie française et d'Antoine Caron (1521-1599), peintre et dessinateur... Quant au Pays clermontois qui dépendait du Beauvaisis, il vit naître de nombreux écrivains et hommes de science, comme Jean Fernel (1506-1558), Jacques Charpentier (1524-1574), Jacques Grévin (1538-1570), Jean Filleau ou Louis Le Caron (1536-1613). Une telle floraison de talents dans une région marquée par les empreintes du passé, où « prairies, rivières, coteaux, champs cuisent doucement au soleil », ne pouvait qu'inspirer A. Pinvert, natif des lieux.
Naturellement, il n'oublie pas les différents contextes historiques : la naissance du comté en pays clermontois, les comtes propriétaires des débuts, puis les comtes apanagistes (le fils de Philippe Auguste, saint Louis...) et les comtes dits engagistes, à partir de 1569 ; puis l'histoire de la ville de Clermont, avec son château et ses fortifications (superbes illustrations intitulées la porte de Nointel et la chapelle de Béthencourtel), l'influence de la Réforme (Calvin est né à Noyon), l'érection d'un temple, dans un faubourg de la cité, qui était le second du royaume en importance et bien des aspects de la vie quotidienne intra-muros. Même démarche à propos du Beauvaisis : évocation de Bratuspantium, probablement capitale des Bellovaques au moment de la conquête romaine, du Beauvaisis dans son ensemble, « abondant en bleds, arbres fruitiers bois et forests... » (Loisel, XVIIe siècle), des terres et des cours d'eau, des différents pays qui le composent, des hommes et des événements.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?