Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2191, "PIERRE-BUFFIÈRE de l'an mille à nos jours. A l'ombre de mon clocher", "F.-J. Bureau", "2004, réimpression de l'ouvrage paru en 1950", "Format 14 X 20. 304 pages", "37e", "", 4, "Ce n'est pas un hasard si F.-J. Bureau, ancien maire de Pierre-Buffière et directeur d'école, a consacré un ouvrage à l'histoire de cette belle cité de la Haute-Vienne après la Deuxième Guerre mondiale. Les lendemains de ce « grand et tragique drame, qui avait donné lieu à de sévères jugements à l'égard de ceux qui en portaient la responsabilité », nécessitaient en effet un retour vers le passé : non pas en identifiant les seules prémices, dans cette région de France, de ce conflit gigantesque, mais en l'intégrant à son destin dans sa globalité. Et celui-ci s'affirme dès le Xe siècle, avec la seigneurie de Pierre-Buffière (future baronnie), puis à partir du XIe siècle, lors de la fondation de l'abbaye de Sainte-Croix et de sa chapelle qui allait devenir l'église paroissiale. C'est en effet après avoir évoqué brièvement l'époque originelle, celle des Lémoviks, une tribu gauloise, puis l'occupation romaine (villa d'Antone), que F.-J. Bureau en vient à la christianisation locale (disciples de saint Martial) et aux seigneurs de Pierre-Buffière : édification du château, généalogie et faits et gestes jusqu'à la Révolution.
Les seigneurs de Tranchelion ne sont pas oubliés (généalogie, fief, destruction du donjon), quant aux lieux, aux personnages et aux faits notoires, ils sont restitués avec précision (le château de Vicq, Pie VII dans la cité, la grande peur en Limousin et la vie tumultueuse des Mirabeau...), ainsi que les grands moments de l'histoire : la première municipalité (22 janvier 1790), la Terreur (Pierre-Buffière est un lieu d'asile), le XIXe siècle (construction de la mairie-école, éclairage des rues, pompe à incendie, électricité), puis la Grande Guerre (56 morts) et celle de 1939 (réfugiés de Rountzenheim, Bas-Rhin), pendant laquelle, à Pierre-Buffière, « la vie ne fut pas de tout repos ». L'histoire de la municipalité et de l'instruction publique (obligation scolaire très ancienne), la poste aux lettres au XVIIIe siècle dans la cité et les voies de communication (on cite avant le XIIIe siècle, « le pavé de Pierre-Buffière »), l'eau qui manque pendant des siècles et les calamités, épidémies, orages, inondations et incendies, complètent ce récit mouvementé.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?