Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2206, "THURET et SAINT-IGNAT", "Marcellin Boudet", "2004, réimpression de l'ouvrage paru en 1913", "Format 14 X 20. 192 pages", "23e", "", 4, "La région de Nord-Limagne, « si étrangement laissée dans l'ombre par nos historiens », a été habitée très tôt, puisqu'on a retrouvé à Thuret, comme dans la plupart des villages du Marais, des tombelles et des sarcophages, des monnaies et des armes, des outils de silex et de bronze, des débris de tuiles et de poteries, et son histoire fut riche et mouvementée, surtout à l'époque féodale, celle que Marcellin Boudet a choisi de retracer. Sans négliger pour autant les moments qui l'ont précédée, le temps des vigueries carolingiennes de Saint-Ignat et de Thuret, aux VIIIe, IXe et Xe siècles et les invasions normandes qui ont dévasté le pays, l'auteur s'est attardé sur le XIe siècle, au cours duquel les abbayes reconstituent les paroisses, sur le XIIe qui vit l'érection de l'église romane de Thuret et sur la période qui s'ouvre avec la conquête de la province par l'armée de Philippe-Auguste. L'annexion à la Couronne est chose faite au terme de la campagne de 1211-1212, même si la maison Vernet a pris pied sur ces terres dès 1205, après la conquête partielle de 1204.
Dès lors, et jusqu'à la fin du XVe siècle, Thuret et Saint-Ignat vont vivre une grande époque au cours de laquelle les deux paroisses fourniront leur contingent de croisés (XIIIe siècle), les petites dynasties féodales ne tyrannisant pas leurs sujets, Guillaume de Jeu donnant sa vie à la bataille de Poitiers (1356) et la maison des Aycelins se révélant particulièrement généreuse en chanceliers de France, en ministres, en évêques et en cardinaux... Et même si Pierre de Brèse, de Thuret, devint capitaine des Tuchins et si Jean de Vernet, ministre de Charles VII, connut une fin tragique, des bourgeois comme les Aldebrand et les Desmier parvinrent aux hautes fonctions de l'Église ou de la finance et surtout la population agricole détint des alleux et se pérennisa sur ce sol, vivant librement de son travail, pratiquant la religion, remplissant ses devoirs fiscaux et militaires et bénéficiant de coutumes et de franchises. Les personnes dont le peuple eut le plus à souffrir furent les gens de justice, les usuriers et les officiers des seigneurs...
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?