Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2251, "GIVRY-EN-ARGONNE et son histoire", "L.-J. Brouillon", "2005, réimpression de l'ouvrage paru en 1887", "Format 14 X 20. 86 pages", "11e", "", 4, "Couronné par la Société d'agriculture, du commerce, des sciences et arts du département de la Marne, cet ouvrage de L.-J. Brouillon est un précieux sésame historique pour tous les habitants de ce chef-lieu de canton dynamique et pour ses visiteurs sensibles à ses charmes touristiques. Rien de plus stimulant, en effet, pour les amoureux de ces lieux que de découvrir, au fil des pages, des informations précises sur les origines du village qui existait avant que la Champagne ne fût constituée en comté et qui, à partir de 1284 (réunion à la Couronne), releva, pour la justice, de la prévôté et du bailliage de Vitry, et pour l'administration et les finances, de Sainte-Ménehould. Il est tout aussi émouvant, aujourd'hui, de voir recensés sous la plume de l'historien les seigneurs du domaine, des comtes de Dampierre et abbés de Saint-Vannes (XIIIe siècle) au marquis de Baillet (1785), en passant par la maison de Conflans-Dampierre (1315), Jean de Baufremont (1412), François de Bouzy (1503), René d'Anglure (1514), François Courtin (1653)...
Quant à l'histoire de l'administration communale, née du combat tenace des habitants pour obtenir une charte de leurs seigneurs (1229), elle peut prétendre aux mêmes titres de gloire, car elle montre les mayeurs et les échevins (entre autres), sans cesse confrontés aux exigences du quotidien. D'où le souci de l'auteur de rendre justice à tous, en procédant au dénombrement nominatif des habitants de Givry en 1511 et 1759, et en établissant la liste des curés, maires, notaires et instituteurs. Même volonté de ne rien oublier quand il retrace la généalogie de la famille Delacroix, celle de l'illustre peintre (Ferdinand-Eugène-Victor) né à Charenton-Saint-Maurice en 1798 et mort à Paris en 1863, ainsi que celle de Berryer, le défenseur du maréchal Ney, né à Sainte-Ménehould ; ou encore lorsqu'il étudie la distribution topographique du village, décrit l'église et la halle, dénombre les anciens écarts et évoque le patois local.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?