Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2282, "ANET (Diane de Poitiers et son château d')", "Pierre-Désiré Roussel", "2005, réimpression de l'ouvrage paru en 1875", "Format 20 X 30. 328 pages", "52e", "", 4, "Comment Pierre Désiré Roussel, membre correspondant du ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, de la Commission permanente des Beaux-Arts et des départements - de surcroît habitant d'Anet - n'aurait-il pas été fasciné par le château de Diane de Poitiers, au point de réaliser ce superbe livre, avec ses « seules ressources personnelles » et sans le concours d'aucun éditeur, pour lui donner « le genre et la forme qui lui plairait le mieux » ? L'édifice de Philibert Delorme (1548-1552), « grand dans son ensemble, précieux dans ses détails, riant par sa position et très pittoresque par la variété des mouvements qu'il a su donner à son architecture » méritait bien cet élan d'admiration ; aussi est-il décrit dans tous ses détails (nombreuses illustrations à l'appui) et dans son évolution au fil du temps : 1575, 1690, 1739, 1793, 1802-1810, 1852, 1860. Le château originel est, lui aussi, évoqué : construit vers le Xe siècle (citation aux XIe et XIIe), acheté par Charles le Mauvais en 1340, démantelé en 1378, puis démoli par Diane de Poitiers de 1545 à 1547.
Mais surtout, après une notice consacrée à la ville d'Anet abondamment illustrée, cet ouvrage magnifique apparaît comme un voyage, en textes et en images, à travers une beauté architecturale qui a peu d'équivalent : la volonté exprimée par Diane de perpétuer son deuil d'une manière éclatante grâce à des marbres noirs, à des lucarnes et des cheminées en forme de tombeau, aux chiffres de Diane et d'Henri II enlacés sur les chapiteaux des colonnes, sur les frontons, les frises, les parquets, les plafonds (...) ainsi que l'empreinte de la poésie mythologique chère au cœur de Philibert Delorme, qui réussit ici un mélange étonnant « de la Rome antique et du plus beau moment de l'Italie moderne », produisirent un effet remarquable. « Le château d'Anet formait trois cours à peu près carrées... derrière ces trois cours, était le jardin, entouré d'une très belle galerie à jour ; au-delà, un parc immense... »
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?