Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2393, "NORVILLE (LA) et sa seigneurie (Histoire de)", "l'abbé A.-E. Genty", "2005, réimpression de l'ouvrage paru en 1885", "Format 14 X 20. 386 pages", "46e", "", 4, "C'est la situation géographique de La Norville et de sa région, à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, au-dessus de la vallée de l'Orge et au bord de la voie romaine, future grande route d'Orléans, qui lui donna, de tout temps, une grande importance historique : de cette localité, en effet, qui était un hameau de Châtres (Arpajon) comme Saint-Germain et La Bretonnière, on ne voyait pas seulement l'histoire se faire, ou se défaire, mais on y participait souvent contre son gré et on en était fréquemment la victime, compte tenu de l'inégalité des forces en présence. On le constate à la lecture du livre de l'abbé Genty, au fil des pages et des événements rapportés, du XIe au XIXe siècle, depuis les luttes féodales (confédération de rebelles et de brigands à la tête de laquelle se trouvait Gui Troussel, seigneur de Montlhéry), jusqu'à la Révolution (innombrables réquisitions) et ses lendemains, en passant par toutes les convulsions de notre histoire nationale qui naissent ou aboutissent toujours, qu'on le veuille ou non, à Paris.
La réunion de la seigneurie de La Norville à celle de La Bretonnière s'effectua en pleine guerre de Cent Ans, sous Jean Le Breton et les hostilités entre Français et Anglais perdurèrent sous ses successeurs à la tête du domaine. Et même si La Norville s'honora, par la suite, d'avoir pour seigneurs des hommes de maisons aussi illustres que les de Lignières, de Beaujeu et Leprince, les violences ne cessèrent pas pour autant : Ligue du Bien public contre Louis XI (passages des troupes des deux partis à La Norville), combat de Charles Leprince, second du nom, aux côtés des calvinistes, mais spectacle, par contre, beaucoup plus pacifique, celui de la rencontre entre Alexandre de Médicis, ambassadeur du pape Léon XI, et d'Henri IV, en 1596, début d'une trêve qui sera bientôt interrompue par la Fronde... À La Norville, cependant, Josias Mercier fit édifier le château (1610) et il y eut ensuite, entre autres, à la tête de la seigneurie, Choderlot de La Clos, le marquis de Simiane, les Duvaucel et Louis-Jacques Baron. Ce dernier fut pris dans la tourmente révolutionnaire, mais celle-ci ne fit pas oublier à l'auteur le dénombrement de tous les fiefs dépendant de La Norville, les biens du collège du cardinal Le Moine et ceux du chapitre de Notre-Dame de Paris...
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?