Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2430, "SAINT-POL-DE-LÉON. Une ville bretonne sous la Révolution", "l'abbé J. Tanguy", "2006, réimpression de l'ouvrage paru en 1903", "Format 14 X 20. 512 pages", "62e", "", 4, "Y avait-il une ville bretonne plus vouée à la rébellion contre le pouvoir révolutionnaire que Saint-Pol-de-Léon ? Son passé mouvementé, le prestige et l'importance de son siège épiscopal, la piété de ses habitants, tout cela ne pouvait guère s'accommoder des diktats du nouvel ordre républicain qui voulait imposer la Constitution civile du clergé, allait combattre les monarchies étrangères et perpétrer officiellement la mort du roi à la face du monde. Aussi, après avoir accueilli favorablement les premières réformes, beaucoup d'habitants de Saint-Pol s'opposent-ils à la politique mise en vigueur. La notification auprès de Mgr de la Marche, par trois commissaires de Brest, de la suppression de l'évêché, va mettre le feu aux poudres : des prédications incendiaires stigmatisent cette démarche, l'aversion de la population contre le nouveau régime se manifeste en toutes occasions, la résistance cléricale se durcit encore et les gendarmes envoyés pour arrêter Mgr de la Marche repartent bredouilles : l'évêque a fui par une porte secrète et gagné l'Angleterre.
Nouvel émoi collectif quand l'intrus Dumay, le curé constitutionnel, se présente : les femmes arrivées à terme vont accoucher ailleurs et leurs enfants sont baptisés par des prêtres non assermentés, une sage-femme qui refuse de collaborer avec la municipalité dans la recherche des « coupables » est emprisonnée, son mari va casser les vitres du juge de paix ; les collégiens s'arment de gourdins, les ecclésiastiques réfractaires doivent quitter leurs paroisses et certains sont arrêtés, le procureur de la commune, Le Gall de Kerven démissionne. Les esprits s'échauffent encore davantage dans les campagnes : Morlaix doit envoyer de la troupe à Plouvorn, à Saint-Pol des paysans, qui refusent de porter des cocardes tricolores, déclenchent une émeute (7 août 1792)... Lors de la levée des 300 000 hommes, un seul volontaire se présente, les perquisitions contre les prêtres fidèles et les suspects se multiplient... Un récit des événements, presque au jour le jour, jusqu'en 1803.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?