Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2442, "TANINGE et ses environs. Mémoire descriptif et historique", "Hippolyte Tavernier", "2006, réimpression de l'ouvrage paru en 1888", "Format 14 X 20. 174 pages", "22e", "", 4, "C'est un véritable voyage à travers le canton de Taninges, historique et touristique, que nous propose, dans un ouvrage qui a fait date, Hippolyte Tavernier, membre de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, de l'Institut genevois et de la Société florimontane et surtout amoureux du département de la Haute-Savoie, au point d'en connaître, par le menu, tous les sites et les plus humbles localités et de pouvoir les décrire dans leurs moindres détails. C'est ainsi qu'il nous fait d'abord visiter Taninge (autrefois sans s), en nous remémorant les moments essentiels de son passé : ses origines (anciennes : remontant sans doute au VIe siècle) et l'étymologie de son nom, l'octroi de ses franchises qui s'appelaient « la bourgeoisie » (1543) et son titre officiel de « ville » (1835), mais aussi sa vie intra-muros dévoilée grâce à ses « édifices et maisons historiques » (hôtel des Balances, maison de Chignin, maison des nobles d'Avonay...), au monticule de Brion qui « protège la ville contre les torrents », à son église et à la villa Humbert...
Les familles de la cité ne sont pas oubliées (44 noms patronymiques : Amoudrouz, Avril, Baud, Bel, Bon...), les activités commerciales (animaux domestiques et leurs produits) et industrielles (fabrique de faux dès le XVIe siècle, art du bâtiment), les mœurs et les mouvements de population, mais ce qui nous passionne, peut-être plus encore aujourd'hui, c'est le périple auquel l'auteur nous invite dans la région environnante : à Mélan, par exemple, « au sud-est de la ville de Taninge », jadis résidence des seigneurs de Faucigny, ou sur la route « qui va de Taninge à Châtillon », l'ancien castrum Castellionnis, dont toute l'histoire est relatée, puis à Flérier, « gros village avec une chapelle » qui fut le chef-lieu de la paroisse, avec, au-delà,« un joli hameau nommé Pompagny et le Perray, « traînée de pierres qui s'étend du pied de la montagne jusqu'au Giffre », sans oublier les Six-Villages, Rivière-Enverse et ses hameaux et la tour du Pradelis...
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?