Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2573, "SAINT-MAGNE (La Baronnie de) - Tome II", "l'abbé Albert Gaillard", "2007, réimpression de l'ouvrage paru en 1911", "Format 14 X 20. 394 pages", "46e", "", 4, "L'ouvrage présenté ici est le second tome du livre intitulé La Baronnie de Saint-Magne, qui constitue une histoire globale de la localité - seigneurie, commune, paroisse - depuis le XIIIe siècle, époque où le domaine seigneurial apparaît dans l'histoire et où les habitants du bourg sont officiellement affranchis (1291). Dans ce volume, complété par un Index alphabétique des noms de personnes et de lieux, l'abbé Gaillard traite de trois sujets bien distincts : d'abord de la paroisse, annexe de celle d'Hostens au XIIe siècle, puis autonome au XVe, jusqu'à l'année 1910 (curé, Édouard Thomasson) ; ensuite des questaux de Saint-Magne (individus soumis à un tribut), une réalité souvent trop peu connue et étayée ici par des documents inédits ; enfin de Villagrains (prévôté de Barsac), histoire civile et religieuse, dont le premier seigneur connu fut Jean Le Parker (cité en mai 1254), lui-même bailli de Barsac, remplacé, l'année suivante, par Halengrat, un favori du roi d'Angleterre.
La paroisse appartint d'abord au prieuré hospitalier de Saint-James, fondé en 1119 par le duc de Guyenne Guillaume IX, puis elle passa aux mains des Jésuites lorsque ceux-ci s'établirent à Bordeaux (1574), enfin elle fut unie au collège de Guyenne, en 1762, après la suppression de la Compagnie de Jésus (1762). Elle eut donc successivement pour curés primitifs et gros décimateurs, le prieur de Saint-James, le syndic des Jésuites et le bureau du collège de Guyenne. Après la Révolution (la paroisse schismatique), on assista à une véritable renaissance de la paroisse catholique et, à partir de 1860, ce fut la construction d'une église neuve qui occupa les esprits : dernier conseil de la fabrique en 1906. L'évocation du sort des questaux au fil du temps et l'histoire de la seigneurie de Villagrains, complétées par des Pièces justificatives, sont relatées avec tout autant de soin par l'auteur.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?