Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2582, "VILLENOUVELLE au bon vieux temps", "François de Gélis", "2007, réimpression de l'ouvrage paru en 1906", "Format 14 X 20. 188 pages", "24e", "", 4, "Saint-Cyrien, soldat en campagne, historien du 49e de ligne et membre de l'académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse, François de Gélis se passionna aussi pour l'histoire locale. C'est ainsi qu'il exerça son talent sur la commune de Villenouvelle, dont il fit revivre le passé, du XVe siècle (fondation de la cité) jusqu'en 1906 (M. Gailhard, descendant d'une vieille famille du Lauragais, assumant alors les fonctions de maire). Ayant construit son œuvre comme un véritable diptyque, il évoque d'abord le destin de la seigneurie : origines liées à la grande route de Narbonne et au déplacement de la population vers le pied du coteau ; aliénation, par Catherine de Médicis, de ses biens pour financer « son royal époux » et achat de la seigneurie par Guillaume du Cros, marchand fortuné devenu capitoul. Autres événements notables : la juridiction de la ville rachetée par les consuls, les guerres de religion (luttes sanglantes dans la vallée pendant un demi-siècle), des seigneurs justiciers non reconnus, les dénombrements aux XVIIe et XVIIIe siècles...
Dans tous ces grands moments de l'histoire, locale et régionale, les consuls de la cité sont apparus comme « des emblèmes de la justice, de leurs remparts et de leurs canons, protecteurs des droits municipaux et de leur église », en bref, comme des patriotes convaincus. Ils avaient nom Delhom, Lapersonne, Salamon, Mazières, Laugier, Armaing, Trébons... L'auteur décrit, à travers eux, tous les rouages de la vie administrative et municipale - aux consuls Louis XIV adjoignit des conseillers politiques, souvent les notables les plus riches - mais aussi la vie agricole, avec la vigne et le pastel qui fut, pendant plus de trois siècles, une culture rémunératrice, et les céréales, puis la vie militaire (« la foule des gens de guerre »), la vie paroissiale (églises de Saint-Sernin et de Villenouvelle), enfin les grands travaux : redressement des cours d'eau, démolition des moulins, le rocher de Bigot...
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?