Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2681, "SAINT-AMOUR (Tablettes historiques, biographiques et statistiques de la ville de)", "Alexandre Corneille Saint-Marc", "2007, réimpression de l'ouvrage paru en 1868", "Format 14 X 20. 392 pages", "46e", "", 4, "L'ouvrage de Corneille Saint-Marc n'est pas simplement la présentation de données sur la commune de Saint-Amour, comme son titre pourrait injustement le faire croire. S'il est vrai que les informations qu'il fournit au lecteur sont multiples et diverses, l'auteur s'attache tout au long de son livre à nous faire apprécier la richesse du passé de la commune et des personnages qui ont fait son histoire. Au fil des pages, il met les hommes au cœur de la commune. Il y a d'abord Gontran, le bon roi à l'origine de la fondation de l'église et du bourg, puis toutes les familles seigneuriales qui n'œuvrèrent pas toujours dans le sens de l'expansion du bourg, jusqu'au dernier seigneur, M. de Choiseul qui « en 1793, (…) portait sa tête sur l'échafaud révolutionnaire à Paris ». Personnage également important, Guillaume II, seigneur de Saint-Amour en 1272, par sa charte des franchises accordées aux bourgeois, a concédé aux habitants une liberté que beaucoup d'hommes ne connaîtront qu'à la Révolution quand les dernières traces de servage disparaîtront. Il n'a cependant fait qu'entériner des droits reconnus à la ville par ses ancêtres. L'histoire de la commune prend une dimension toute particulière, quant à la défense dont elle a dû faire preuve tout au long de son existence. Elle a, en effet, été occupée à cinq reprises par les armées françaises. Sous Louis XI, tout d'abord, en 1477, Saint-Amour fut incendié et ravagé tandis que Désiré Vieux, bailli de la ville, osa refuser de prêter serment d'obéissance au roi. La deuxième occupation eut lieu sous Henri IV, en 1595, par le maréchal de Biron ; dévastée, la commune sut très vite recouvrer sa prospérité aux départs des troupes. Ce fut la période de ses fondations pieuses avec l'établissement de quatre riches monastères. Sous Louis XIII, ce fut le duc de Longueville qui assiégea et prit Saint-Amour en 1637 ; l'inégalité des forces en présence était trop importante pour que l'ardeur des assiégés puisse repousser l'ennemi. Enfin, sous Louis XIV, la ville fut occupé en 1668 par les troupes du comte de Montrevel. En 1673, elle fut prise d'assaut par le comte d'Apremont. Cet amour pour leur commune qui a tant aidé les habitants à tenter de se défendre contre un ennemi toujours plus imposant, nul doute que Corneille Saint-Marc le partage. Dans ces temps de guerre, il aurait probablement été en première ligne.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?