Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2713, "RAMBOUILLET. La ville, le château, ses hôtes (768-1906)", "Félix Lorin", "2008, réimpression de l'ouvrage paru en 1907", "Format 14 X 20. 440 pages", "54e", "", 4, "Félix Lorin a su relater avec talent toute l'histoire de Rambouillet, depuis la première mention du lieu en 768 (Rumbellitum est indiqué comme une des limites de la forêt Yveline) lors de la donation du lieu par Pépin le Bref à l'abbaye de Saint-Denis, jusqu'au séjour de M. Fallières, président de la République en 1906, qui « a manifesté l'intention de se reposer, comme ses devanciers, chaque année à Rambouillet ». Il continua ainsi la tradition des chefs de l'État depuis Louis XIV. En 1368, d'après les actes, un manoir existait ; « en 1384, un chastel ou forteresse fait l'objet d'une vente, ce qui porte à croire que le château fort a été édifié entre 1368 et 1384, et est l'œuvre de Jean Bernier ; la grosse tour est alors évidemment isolée ». Dans la première moitié du XVe siècle, Rambouillet est ravagé par les troupes de Armagnacs et des Bourguignons : en 1425, le bourg et le château sont pris et pillés, ainsi qu'en octobre 1427 et le 24 juin 1428. L'année suivante, Jeanne d'Arc délivre le pays des Anglais. Par ses exploits guerriers, Jean II d'Angennes devient écuyer d'honneur de Charles VII et augmente sensiblement le domaine de Rambouillet. Le XVe siècle verra aussi Rabelais séjourner au château, Jacques d'Angennes ayant un goût prononcé pour les arts et les hommes des lettres. Le roi François Ier mourra dans ces lieux le 31 mars 1547. En 1699, Joseph Jean-Baptiste Fleuriau, chevalier dit Fleuriau d'Armenonville, achète le château de Rambouillet et ses dépendances pour 140 000 livres ; il les meuble avec tant de faste que « cette terre était devenue un véritable Marly ». Lorsqu'il fallut donner une chasse au comte de Toulouse, fils naturel de Louis XIV, Fleuriau n'osa même pas communiquer au Roi les mémoires des dépenses qu'il avait réalisées pour le domaine. Le comte de Toulouse devint alors le propriétaire de Rambouillet. Découvrir la laiterie, assister aux chasses somptueuses, suivre les canaux sur lesquelles naviguent des gondoles, c'est tout un monde fastueux qui est offert au lecteur. Le 11 février 1790, Rambouillet a son premier maire, Thierry, un notaire. Nous passerons sur les massacres de la Terreur, terribles ici, comme ailleurs. En 1804, Napoléon visite le château et ses dépendances. Non entretenus depuis des années, occupés par des troupes de passage, les bâtiments sont délabrés. L'aile gauche du château, lézardée, est détruite. Puis des rénovations sont entreprises. En mars 1806, l'Empereur prend possession des lieux. Le XIXe siècle est ainsi celui des transformations architecturales et paysagées. Jusqu'à nos jours, Rambouillet restera un lieu de chasse et de villégiature pour les dirigeants de la France.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?