Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2748, "GUISCRIFF. Un drame sous la Terreur", "Louis de Carné", "2008, réimpression de l'ouvrage paru en 1858", "Format 14 X 20. 302 pages", "37e", "", 4, "Le comte Louis de Carné définit ainsi le propos de son ouvrage : « Y peindre l'âme dans sa lutte éternelle entre le devoir et la passion et dans les obscurcissements d'une foi qui se retire sous une faute ». Dans sa préface, il explique également que « dans les premières années de sa jeunesse, (il) avait esquissé le plan d'une histoire pittoresque des guerres civiles de l'Ouest : il voulait mettre en regard l'inaltérable puissance du sentiment religieux, soulevant les populations les plus pacifiques de France, et l'ardeur des espérances plébéiennes marchant à la conquête d'un avenir inconnu ». Si cette fresque se borna à ce seul épisode, il n'en demeure pas moins totalement en accord avec le but de l'auteur. La dimension historique est la base de ce récit. En le faisant précéder d'une notice, l'auteur donne au lecteur toutes les clés pour intégrer son contexte et appréhender les événements auxquels sont confrontés les personnages. Les descriptions détaillées de la commune de Guiscriff et de la campagne environnante confèrent au livre un intérêt supplémentaire. En effet, la transformation des landes et des côtes bretonnes soumises aux avancées de l'agriculture et de l'industrie, lui donne une dimension de témoignage d'un aspect de la Bretagne qui tend à disparaître. Ce que retiendra aussi le lecteur, c'est le point de vue de l'auteur sur la Révolution. Son étude psychologique des personnages révèle en effet sa perception des événements et des retentissements qu'ils ont pu avoir sur les aspirations, les croyances et les combats de chacun. Le sentiment religieux est au cœur de son récit. La confrontation des deux hommes d'église qui représentent les deux courants qui s'affrontent dans le contexte politique de l'époque et qui les rend si divergents dans la manifestation de leur foi, est un des temps forts de cette histoire. « Croyez-vous donc que votre loi puisse faire que je ne sois plus le pasteur de cette église ? Détrompez-vous, monsieur, détrompez-vous. Je lui suis uni pour l'éternité ; c'est Dieu qui a écrit dans le ciel cet indissoluble mariage, et Dieu est supérieur à tous vos barbouilleurs de lois…Vous parlez de concorde : eh, malheureux jeune homme ! Qui l'a rompue, si ce n'est vous ? ».
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?